Enter main content
Événements

À la découverte de l’Ouest

Geneviève Desjardins
-

Décembre 1981: on annonce à tous les équipiers l’ouverture imminente d’une nouvelle tourbière dans l’ouest du pays. Il s’agit alors du premier mouvement hors de la province. L’objectif? Desservir le marché de la côte ouest des États-Unis en plus de l’ouest du Canada en produits de la tourbe.

À 28 ans seulement, Guy Gagnon, alors gestionnaire d’une équipe de récolte, de maintenance et de fabrication d’équipements à Rivière-du-Loup, se porte volontaire pour ce projet d’envergure qu’est l’implantation de Premier Tech au Manitoba. Ses 10 ans d’expérience au sein de l’entreprise font de lui le candidat idéal! Parmi les raisons qui le poussent à se lancer dans cette aventure, il y a son désir d’apprendre l’anglais, mais également l’envie de foncer, de relever un nouveau défi. Un défi auquel il se sait amplement à la hauteur.

Avril 1982: accompagné de son épouse et de ses trois enfants âgés entre 10 mois et 4 ans, Guy Gagnon prend l’avion pour la première fois et atterrit au Manitoba, près du petit village de Giroux plus précisément. Il devient alors le premier équipier à être relocalisé à l’extérieur du Québec!

Enfin arrivé sur place, tout était à faire. Aucune route ne permettait un accès au terrain acquis par Premier Tech. Il fallait donc s’y rendre à pied, trouver des locaux pour faire l’administration, un endroit où l’on pourrait construire un petit garage, une usine... Bref, comme l’ingénierie et les opérations étaient presque exclusivement concentrées à Rivière-du-Loup, Guy Gagnon devait littéralement partir de zéro! Heureusement, il pouvait bénéficier du soutien de Premier Tech, qui avait bien planifié tout le projet avant son arrivée.

Il se mit donc tout de suite au travail et partit à la recherche de nouveaux équipiers qui seraient en mesure de l’aider dans la mise en place de la tourbière. Comme il ne maîtrisait pas encore tout à fait l’anglais, il engagea un interprète, qui l’accompagna dans ses recherches. Ensemble, ils réussirent à trouver sur place les quelques dizaines d’équipiers nécessaires, qu’il devrait ensuite former pour la récolte et la transformation de la tourbe.

En un an seulement, après de nombreux efforts et non sans quelques embuches, un immense fossé avait été creusé pour drainer la tourbière, une usine avait été construite, les équipiers formés, les équipements expédiés de Rivière-du-Loup, un réseau de transport avait été mis sur pied… et la tourbière était fin prête à être exploitée.

Été 1983: Premier West est née.

Monsieur Gagnon, maître d’œuvre de cette implantation, avait réussi à relever avec brio l’immense défi qui lui avait été lancé: il avait ouvert une tourbière en un peu plus d’un an, alors qu’aujourd’hui encore, il en faut trois! Il a même établi un record qui demeure imbattu à ce jour! À son départ, après deux ans et demi, tout était en place et les opérations allaient bon train grâce aux quelque 35 équipiers. À son retour à Rivière-du-Loup, il continua de coordonner la production des tourbières et eut la chance de voyager à nouveau dans l’ouest du Canada pour donner son soutien aux nouveaux projets d’implantation qui se multipliaient.

Encore aujourd’hui, cet équipier de cœur et d’expérience continue de partager son savoir-faire et agit maintenant à titre de conseiller pour toutes sortes de projets spéciaux dans les tourbières de Premier Tech, et ce, partout au Canada.

Guy Gagnon est la preuve vivante qu’avec de la volonté et de la détermination, il est possible de relever des défis de taille, même lorsque personne n’a pavé le chemin avant nous!

Vous êtes prêts pour l’aventure Premier Tech? C’est par ici : www.premiertech.com/carrieres.